Une histoire de cœur.

Les œuvres de street art témoignent de nos luttes, de nos peurs, de nos désirs, de nos émotions. Bref, les idées qui traversent le champ social s’impriment sur nos murs, plus ou moins bien, plus ou moins longtemps, plus ou moins fidèlement. Les murs sont des palymsestes toujours renouvellés de notre relation au monde.

Les œuvres sont autant de signes qui admettent plusieurs lectures : des lectures esthétiques mais également politiques et sociales.

Un signe qui est aussi un symbole a retenu mon attention ; il s’agit du cœur. A vrai dire,  le cœur est désormais partout. Non seulement, il représente et symbolise jusqu’à se substituer à lui le verbe aimer mais il a désormais envahi les réseaux sociaux.

Son histoire mérite d’être racontée.

Pour cela, il convient de faire la différence entre l’histoire de la forme qui lui est attribuée et l’histoire du symbole universel de l’amour.

Les premiers dessins de cœurs apparaissent dans l’Antiquité comme des motifs décoratifs sur des vases et des pièces de monnaies. C’est un motif décoratif végétal comme tant d’autres inspirés de la nature, végétation et animaux. C’est une stylisation de la feuille de lierre.

 Le motif de la feuille de lierre a été souvent associé au motif de la vigne et évoquaient Dionysos, le dieu du vin et de la bonne chère. Le lierre représentait dans le monde grec la longévité et, par extension, l’amour durable. Les significations grecques du cœur vont fusionner avec l’image que les Romains de l’Antiquité se font du sentiment amoureux. Pour eux, ce sentiment vient de l’intérieur de notre corps, de notre poitrine, « cor » et « pectus ». Le glissement de l’origine organique du sentiment au cœur, il n’y avait qu’un pas qui sera résolument franchi au Moyen-âge.

En effet, dans « Le roman d’Alexandre », en 1340, une illustration montre une jeune femme tenir dans sa main un cœur. Un homme qui lui fait face se touchant la poitrine montre l’origine du présent.

Les dessins du cœur-symbole de l’amour sont au Moyen-âge, dans un premier temps, réalistes.

Ils ressemblent peu ou prou à notre organe. Sous l’influence du motif décoratif de la feuille de lierre, sa forme évoluera vers celle que nous connaissons aujourd’hui, une forme symétrique évoquant l’union de deux parties semblables. La couleur rouge, plus récente, souvent associée au dessin du cœur, est une contamination de la couleur du sang, sang très évidemment lié au cœur.

Le cœur, son dessin et sa signification, sont le fruit d’une longue histoire. Une histoire des formes et des représentations. Une histoire des mentalités aussi. Bref, il a fallu plus de 2000 ans d’histoire pour créer une image iconique devenu symbole universel.

Notons que les street artistes peignent des cœurs recouvrant la conception classique de l’amour. Sa représentation est une figure du sentiment amoureux. Les émojis utilisent le cœur dans une acception quelque peu différente. « Liker » un cœur est un raccourci graphique pour signifier son vif intérêt, son adhésion. Un partage de l’émotion. Une forme édulcorée du sentiment amoureux.

Notons également la représentation dans les fresques du cœur en tant qu’organe. Sa représentation est celle de l’encyclopédie médicale. Rien ne manque, la forme oblongue, les veines et artères, les couleurs ! J’y vois un jeu de mots. Pas davantage.

Dans de rares occurrences, notre organe, tel qu’il est vraiment, devient une œuvre d’art composé de matériaux précieux. Ces productions m’évoquent les vanités d’antan mêlant des images de la mort de notre corps à la splendeur des objets.

Il n’est pas sans intérêt de faire l’histoire de nos images modernes. Beaucoup d’entre elles, agissent comme des signes. Une forme nous renvoyant directement à une signification. Nous en oublions la genèse et pourtant cette quête des origines, les étapes de la constitution du dessin en tant que signe, les étapes de la construction du sens, ces étapes nous parlent des fondements de notre culture.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s